Recherche

LUNDANAA : Actualités mode, luxe, style

LONG LIFE FASHION

DISCRIMINATION DANS LE MONDE DU LUXE : Les nombreuses polemiques



ALEK WEK qui retire sa perruque blonde en signe de contestation



RACISME ! ce cri de colère, désespoir, d'incompréhension résonne dans tous les milieux mais encore plus dans le domaine de la mode. De nombreux débats et scandales ont fait rage et cela depuis des années. Des protagonistes se sont révoltés contre ce système qui se montre raciste par des propos, des mises en scènes ou des discriminations notoires. Tout comme Alek Wek et son fameux lancé de perruque blonde, faisons preuve de courage et parlons de ce thème.


MANQUE DE DIVERSITE SUR LES PODIUMS

L'hégémonie des top models de type caucasiens n'est plus un secret. Il suffit de regarder les castings aux défilés, les nominations pour les évènements de mode etc tout est prévu à l'avantage des mannequins peaux blanches. C'est un simple constat, non un jugement.

MANQUE DE DIVERSITE DANS LA DIRECTION ARTISTIQUE : 

Dans ce domaine, on observe également un manque de diversité. Les directeurs artistique des Maisons de Couture les plus célèbres sont dirigés par des hommes et quelques femmes sont toujours les mêmes. Bien évidement, nous avons des nouvelles personnalités à la tête des marques de luxe. Mais est-ce assez ? devons-nous voir cela comme des exceptions ? 




RIHANNA, fondatrice de la Maison Fenty

Olivier Rousteing, Directeur Artistique BALMAIN


Virgil Abloh, fondateur de la Maison OFFWHITE, D.A chez Louis Vuitton Hommes





SCANDALES RACISTES

Le dernier scandale en date, parmi tant d'autres, est lorsqu' Adut Akech  a été confondu  avec le mannequin Anok Yai dans un magasin australien. Rappelons que l'Australie et le pays de refuge de la belle Adut Akech.

ADUT AKECH BIOR

ANOK YAI 



Voici quelques exemples d'actes de discrimination raciale envers la communauté noire : 

GUCCI accusé de Black Face suite à la sortie de ce pull


PRADA, figurines



UNE ODE A LA DIVERSITE : DEFILE VALENTINO HAUTE COUTURE 

Pourtant dans toutes ces histoires, il y a des créateurs qui savent apprécier la beauté des mannequins noires et métisses. La Maison Valentino a offert un défilé fort en émotion et en symbole. Ce défilé a été totalement bien reçu et de nombreux invités ont applaudi et apprécié le message véhiculé par Pierrpaolo Piccioli. Tous les éléments ont été effectués avec cohérence. En effet, en ce qui concerne le makeup, la Maison de Luxe avait fait appel à la célèbre Pat McGrath pour sublimer les peaux ébènes de la majorité des mannequins présents. La musique était assurée par l'artiste Roberta Flack. Pierpaolo Piccioli n'a pas fait les choses à moitié selon moi.

Mais comment expliquer que ce genre de défilé soit bien reçu  par les critiques de mode, les médias, les invités mais que pourtant, les choses ne vont pas plus loin ? Le respect envers les mannequins noirs n'est pas plus pris en considération. Les créateurs noires et métis doivent-ils demander le respect ? 

une ode a la beauté des mannequins noires et metisses


Ma réponse est simple. En tant que femmes noires, il n'est pas de notre ressort d'éduquer les personnes ou encore de nous adapter à des règles qui ne nous conviennent pas. Ces règles me semblent claires : plus la couleur de peau est foncé, moins on octroie de considération. Sachant cela, les protagonistes doivent créer leur propres règles sans avoir à demander le respect aux autres. 
Certaines déclarations me dérangent, comme celle de Naomi Campbel qui ne comprend pas pourquoi il n'existe pas de Vogue Africa. La question est légitime, puisqu'il existe un Vogue France, Vogue UK, Vogue Australia, Vogue Korea, Vogue Arabia ... Mais ce que j'ai envie de répondre à la "Panthère", c'est que si nous souhaitons plus de médias qui réhaussent la culture Noire ou Africaine, pourquoi le demander aux autres ? Pourquoi ne pas le créer ? Dans son cas, ce n'est pas comme si elle n'en avait pas les moyens matériel, financier ou humain. Peut-être est-ce un manque de volonté? Cela peut se comprendre. Tout comme il est compréhensible que Vogue ne voit peut être pas l'importante de décliner un Vogue Africa


COLLECTION YEEZY, par KANYE WEST



Ce que j'essaie d'expliquer c'est qu'il est normal de ne pas vouloir parler de la culture noire si cela ne correspond pas à la direction artistique du magazine ou encore s'il peut avoir un manque de connaissance, de maîtrise autour du sujet. La chose qui serait malvenu, est que la culture noire ainsi que ces protagonistes soient méprisés. Le mépris et la discrimination doivent être condamné. Mais nous ne sommes pas légitime de demander à ce que l'on nous représente. Soyons assez indépendant des systèmes qui ne souhaitent pas nous respecter, mais sachons apprécier les clins d'oeil effectués avec brio car les scandales ne doivent pas être les seules choses à être dénoncer.  





















SHARE:

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Un avis, une question, un commentaire ? C'est Ici

Blog Layout Designed by pipdig